Thomas Kerdreux

thomas-kerdreux

Comment avez-vous découvert la Fondation CFM pour la Recherche ?

En début d’année du MVA, j’ai rencontré un ami qui venait de commencer sa thèse en physique statistique. Il m’a alors parlé de la fondation CFM pour la Recherche qui proposait des bourses académiques.

Qu’est-ce que la Fondation vous apporte ?

La fondation me donne une grande liberté dans la recherche et une vie financièrement confortable (pour beaucoup de mes camarades c’est une réticence majeure pour s’orienter vers une formation par la recherche en France). Je n’ai pas d’impératifs industriels (CIFRE) ou liés au budget d’un projet académique particulier. Je peux donc me concentrer sur ce qui semble le plus prometteur.

Pourquoi avoir choisi votre domaine d’étude, qu’est-ce qui vous a attiré
dans la matière que vous étudiez ?

Après polytechnique, le choix du master Vision et Apprentissage a été mon premier pas vers l’apprentissage automatique. C’est un domaine à la croisée de beaucoup d’autres (statistique, géométrie, analyse fonctionnelle, topologie). Cela permet donc d’être plus encyclopédique que spécialisé dans un domaine restreint.

Aussi les applications de la science des données révolutionnent profondément la structure de nos sociétés. Personnellement cela me donnera sans doute la potentialité d’osciller entre monde académique et industriel. Plus objectivement je voudrais connaître les mécanismes qui seront en jeu dans ces changements radicaux.