Sébastien Léger

sebastien-leger

Comment avez-vous découvert la Fondation CFM pour la Recherche ?

J’ai découvert la Fondation CFM par l’intermédiaire de mon responsable
de filière Laurent Saminadayar et le responsable de l’école doctorale de physique de Grenoble Johann Collot.

Qu’est-ce que la Fondation vous apporte ?

La Fondation permet d’effectuer un travail de recherche fondamentale
dans de très bonnes conditions financières, ce qui n’est malheureusement pas le cas pour la majorité des doctorants. De plus, la bourse de mobilité est un gros point positif dans ce financement quand on sait l’importance des échanges dans la recherche.

Pourquoi avoir choisi votre domaine d’étude, qu’est-ce qui vous a attiré dans la matière que vous étudiez ?

La physique quantique a ceci de particulier qu’elle permet de prédire des résultats contre-intuitifs et pourtant systématiquement confirmés par l’expérience, ce qui la rend très intéressante à mes yeux. Plus particulièrement, lors de cette thèse je vais étudier comment de l’irréversibilité peut être introduite dans un système constitué d’éléments obéissants à des lois réversibles dans le temps (comme celles gouvernant un oscillateur harmonique). Ceci va nous permettre de nous poser la question de comment l’irréversibilité que l’on expérimente dans la vie de tous les jours peut être introduite à partir du formalisme quantique.