Lisa BARDOU

Lisa-bardou

Comment avez-vous découvert la Fondation CFM pour la Recherche ?

La Fondation finance ma thèse pendant 3 ans : grâce à elle j’ai un salaire plus important que celui des bourses de thèse standards et j’ai également un financement pour effectuer des déplacements, pour assister à des conférences par exemple. Je peux ainsi vivre confortablement et me concentrer sur mon travail de thèse en toute sérénité.

Qu’est-ce que la Fondation vous apporte ?

J’ai découvert la Fondation grâce à mon directeur de thèse qui m’a recommandé de candidater à la bourse Jean-Pierre Aguilar pour financer ma thèse.

Pourquoi avoir choisi votre domaine d’étude, qu’est-ce qui vous a attiré dans la matière que vous étudiez?

C’est un rêve d’enfant pour moi de pouvoir un jour travailler dans le domaine de l’astronomie. Aujourd’hui je vais réaliser ce rêve grâce à mon sujet de thèse qui porte sur l’utilisation de l’étoile laser sur le futur E-ELT (European Extremely Large Telescope). Ma formation m’a plutôt orientée vers l’instrumentation pour l’astronomie en particulier et c’est le domaine dans lequel ce sujet se situe : pour les télescopes terrestres, on a besoin de corriger les turbulences causées par l’atmosphère qui troublent l’image du ciel que l’on veut réaliser. Lorsqu’il n’y a pas d’étoile suffisamment brillante à proximité de la région d’intérêt que l’on veut observer, on utilise un laser pointé vers le ciel pour simuler une étoile. En analysant la déformation de l’image du laser, on peut estimer les turbulences de l’atmosphère et les corriger. L’utilisation d’un tel système sur un télescope ayant un miroir de 39m de diamètre pose de nouveaux problèmes, sur lesquels je vais me pencher. C’est un sujet que je trouve passionnant car il va me permettre à la fois de réaliser des expériences sur le terrain dans lesquelles on va recréer les conditions de l’E-ELT, mais aussi de faire des simulations théoriques poussées pour prédire le comportement du laser dans l’atmosphère, avant de présenter à l’issue de la thèse un algorithme fonctionnel pour utiliser l’étoile laser. C’est aussi un sujet qui me permet de participer à un des projets les plus importants pour l’astronomie actuelle.